Accompagnement des étudiants

Accompagnement social

Le nombre d’interventions du service social a fortement augmenté, en correspondance avec la précarité croissante des publics étudiants pendant la crise sanitaire : les entretiens conduits par les personnels sociaux ont quasiment doublé en comparaison à l’année précédente. Les entretiens d’accompagnement, au cœur de l’action du service social, sont passés du présentiel au format téléphonique lors des confinements, et les prises de rendez-vous en ligne se sont généralisées. Des dispositifs ont été mis en place en complément des aides d’urgences : bons d’achat dématérialisés ou chéquiers alimentaires pour les achats de première nécessité, crédits sur le compte Izly pour permettre l’accès à la restauration universitaire. Avec la mise en place du repas à 1 €, un crédit de 40 € sur le compte Izly équivaut à 2 repas par jour pendant 1 mois au Crous.

 

Grâce au dispositif Apsytude, les étudiants ont pu disposer d’une écoute et d’un accompagnement psychologique à distance, en complément des interventions des psychologues des centres de santé universitaires.

 

Le déploiement d’étudiants référents en résidences a permis de créer un réseau d’entraide facilitant l’identification des étudiants en situation de vulnérabilité. Soutien entre pairs, rupture de l’isolement et prévention du mal-être sont des orientations désormais inscrites dans la politique du Crous, avec un pilotage coordonné entre service animation, service social et centres de santé des différents territoires.

Aide perte d'emploi et de stage

Cette année a vu à la fois la naissance de plusieurs dispositifs spécifiques en réponse aux besoins des étudiants affectés par la crise sanitaire, et une mobilisation sans précédent des services de la vie étudiante et du service social en accompagnement.

Une aide forfaitaire de 200 € a été attribuée en juin 2020 aux étudiants ayant perdu leur emploi ou stage, et aux étudiants ultra-marins.

 

Grâce au soutien de personnels de la restauration du Crous Grenoble Alpes, ainsi que des universités Savoie Mont Blanc et Grenoble Alpes, la mise en place et le paiement ont pu être assurés rapidement pour 2243 aides dites APESUM.

Aide solidarité

Conscient de l’impact annuel de cette crise sur les études et le quotidien des étudiants, le gouvernement a mis en place une aide de solidarité. Attribuée par le Crous, l’ensemble des étudiants boursiers a ainsi reçu en décembre cette aide d’un montant de 150 € en plus de leurs revenus habituels.

Complément de bourse

Un onzième mois de bourse a été attribué en 2020 aux étudiants concernés par une prolongation ou un report de leurs périodes d’examens.

Soutien entre acteurs du territoire

La période de crise sanitaire a été propice au renforcement des partenariats avec les établissements universitaires, notamment dans un objectif de lutte contre la précarité étudiante. Au sein du territoire, le service social unifié réunit les personnels du Crous, des Universités Grenoble Alpes et Savoie Mont-Blanc, sous le pilotage du Crous, pour faciliter la coordination des interventions entre établissements. L’efficience de cette organisation a été pleinement démontré durant l’année.

 

Sur le ressort de l’UGA, les dispositifs 1 ordi pour bibi comme l’épicerie solidaire Agorae, ont répondu aux enjeux des précarités alimentaires et numériques. En termes d’aides, un “complément précarité” de 250 € porté par l’université a été versé après évaluation du service social.

 

Sur le territoire des Savoie, les collaborations en particulier du service de santé et des services en charge de la vie étudiante ont permis d’agir contre l’isolement et les fragilités médicales.

 

La mise en place de temps de phoning auprès des résidents confinés, la veille accrue pendant les vacances de Noël, la mise à disposition de chèques services ont complété ces actions et démontré la complémentarité des interventions entre établissements.

 

Sur les différents territoires, les partenariats avec les collectivités (Grenoble Alpes Métropole, Villes de Valence, de Chambéry ou d’Annecy, départements de la Drôme ou de la Savoie) ont été développés pour des distributions de masques, distributions alimentaires, projets d’épiceries solidaires, couverture du reste à charge 1 € par repas des étudiants boursiers ou compléments de bourses.

Agorae

L’accès à l’épicerie solidaire Agorae, située dans les locaux de la résidence Ouest sur le domaine universitaire de Saint-Martin-d’Hères, se fait après évaluation du service social du Crous.