Situation financière

Fonctionnement dépenses

Fonctionnement recettes

Investissements dépenses

Résultat

- 80000

en 2020

+ 180000

en 2021

Fonctionnement

Les charges de fonctionnement augmentent de 7,34 % et les produits d’exploitation sont en hausse de 13,56 % par rapport à 2020, traduisant ainsi des effets plus limités de la crise sanitaire sur l’exercice.
Fortement impactées en 2020 par la crise sanitaire, les activités du Crous Grenoble Alpes ont connu, en 2021, un nouveau ralentissement au premier semestre – en particulier en restauration – puis un retour à une pleine activité dès la rentrée universitaire.
Les charges de personnel et de fonctionnement directement liées au niveau de l’activité sont, de fait, en croissance (+848 k€). Il en est de même pour les produits d’exploitation qui sont en hausse de 4 567 k€.

Un nouveau cycle d’investissements

2021 marque la fin d’un cycle (contrat CEPR XIV 2015-2020), qui se traduit par une baisse des décaissements sur les opérations immobilières par rapport aux années précédentes. Mais 2021, c’est aussi l’année d’ouverture d’un nouveau cycle CPER (Contrat de Plan Etat-Région) et de lancement du plan de relance de l’Etat avec un niveau d’autorisation d’engagements exceptionnel de quasiment 40 M€. Ces engagements concernent la réhabilitation de la résidence universitaire olympique (2,1 M€), la rénovation énergétique des résidences Berlioz, Ouest et Val d’Arly et la réhabilitation du site d’Arsonval. Ils concrétisent également le démarrage de la construction du restaurant et de la résidence universitaire sur le nouveau site du Cadran Solaire (11,1 M €).

Résultat et performance

À l’issue de l’exercice 2021, le résultat de fonctionnement présente un bénéfice de 1845 k€, soit une variation de + 2 650 k€ par rapport à l’année précédente.
Il confirme ainsi le caractère conjoncturel du déficit de 805 k€ constaté en 2020.
Grâce à une capacité d’autofinancement en forte hausse et d’un montant de 4 457 k€ ainsi qu’aux financements obtenus pour la réalisation des opérations immobilières (plan de relance, contractualisation, compléments CPER), l’établissement peut reconstituer son fonds de roulement fortement altéré en 2020.
Au terme de l’exercice 2021, les principaux indicateurs budgétaires et comptables sont favorables et contribuent à une meilleure appréhension par l’établissement des enjeux à venir en matière d’investissements tout en s’appuyant sur un bon niveau de trésorerie final.