Situation financière

44300000
Fonctionnement dépenses
43500000
Fonctionnement recettes
17000000
Investissement dépenses
- 700000
Résultat

Fonctionnement

La section de fonctionnement s’élève en dépenses à 44 326 000 €, à comparer au 48 656 000 € du compte financier 2019 et en recettes à 43 521 000 €, contre 49 740 000 € de 2019.

 

Les autorisations d’engagement diminuent de 6 852 000€ par rapport à l’exercice 2019. Cette variation correspond en partie aux engagements pluriannuels liés aux marchés publics ainsi qu’aux engagements annuels.

 

En ce qui concerne les marchés publics, l’exercice 2019 était marqué par des engagements importants relatifs au marché d’électricité (4 127 000 €) conduit par la Direction des Achats de l’État et conclu pour une durée de 2 ans.

 

Sur l’exercice 2020, les engagements significatifs concernent le marché de fourniture d’accès au wifi en résidences (2 885 000€) conduit par le Cnous et conclu pour une durée de 5 ans.

 

En dehors de ces engagements pluriannuels, la variation résulte essentiellement de l’activité restauration avec une baisse de 2 058 000€ sur les achats alimentaires liée aux baisses d’activité du fait de la crise sanitaire.

 

Les crédits de paiement sont également en baisse par rapport à l’exécution de 2019 (- 3 644 000 €), dont plus de 54 % relèvent de la baisse des dépenses alimentaires.

Investissement

Les dépenses d’investissement s’élèvent à 18 096 000 €, en progression de 23 % par rapport à l’exercice 2019 qui était déjà en progression de 18% par rapport au compte financier de 2018.

 

Mise en œuvre des derniers programmes structurants :

  • Achèvement de la réhabilitation de la résidence la Tronche pour 6 147 000 €
  • Livraison du nouveau restaurant Diderot pour 10 080 000€
  • Derniers règlements pour la réhabilitation de la résidence du Nivolet (Chambéry) achevée en 2019.
  • Lancement de la réhabilitation de la résidence universitaire olympique à Grenoble.

 

En complément de ces interventions, l’accent a été porté sur la sécurité, avec l’achèvement des travaux de mise en sécurité du site d’Arsonval.

Résultat

Les pertes d’exploitation conduisent naturellement l’établissement à présenter un résultat 2020 en déficit de 805 000 €, soit une variation du résultat de – 1 887 000 € en comparaison à 2019.

 

Le complément de subvention pour charge de service public de 3 273 000 € en compensation des pertes d’exploitation et des différentes mesures ministérielles prises cette années (gel des loyers, repas à 1 € pour les boursiers) a permis de limiter les effets de la crise sanitaire sur le résultat de l’exercice 2020.

 

Ce déficit est important mais moins que redouté, et moindre que les années précédentes grâce à une grande vigilance des équipes à la maîtrise des charges. La réduction du niveau de fonds de roulement mobilisable impacte également les marges de manœuvre de l’établissement. L’établissement a réussi à dégager une capacité d’autofinancement qui permet le remboursement en capital des emprunts contractés ainsi qu’une part des opérations d’investissement.

 

Les financements obtenus par le plan France Relance à hauteur de 26 800 000 € sont cependant de nature à rassurer quant à la capacité du Crous à poursuivre une politique d’investissement et de réhabilitation en conformité avec son plan stratégique, tout en gardant une attention particulière à ses équilibres économiques dans un contexte encore incertain.

Plan de relance

Plus de 26 millions d’euros au total ont été attribués au Crous Grenoble Alpes et vont permettre de soutenir de manière très significative les opérations de réhabilitation des résidences pour accélérer la transition écologique, faisant notamment écho aux engagements pris par le Crous à travers son schéma directeur de la transition écologique, présenté et voté à l’unanimité en conseil d’administration le vendredi 11 décembre 2020. Sur les 9 projets présentés par le Crous, 7 ont été retenus. La réhabilitation du site d’Arsonval, du dernier bâtiment de la résidence universitaire olympique, les opérations de rénovation énergétique sur le domaine universitaire ou le site du Bourget-du-Lac en Savoie sont autant de programmes cohérents qui permettront de proposer aux étudiants des logements de qualité, adaptés à leurs besoins et leurs attentes, respectueux de l’environnement, à un tarif social. À la rentrée 2024, l’intégralité du parc du Crous Grenoble Alpes aura été rénovée. Les financements accordés bénéficieront également à la restauration, en appui à la modernisation significative de l’offre de restauration assise et rapide conduite par le Crous Grenoble Alpes ces dernières années.

> Découvrir les 7 projets.