La précarité des étudiants

Qu’importe l’année et son contexte, les agents du Crous Grenoble Alpes ne relâchent pas leurs efforts pour accompagner et guider les étudiants en difficultés.
 
Les équipes du Crous sont engagées afin de réduire dans leurs actions quotidiennes la précarité étudiante. 
La crise a révélé une précarité étudiante latente qui a toujours existé, mais pas seulement, elle l’a fait augmenter en accentuant d’une part les difficultés des plus fragiles et en faisant basculer d’autres jeunes dans des situations d’urgence, mettant ainsi en lumière l’action nécessaire du Crous.

« La crise a fait augmenter la précarité, en accentuant d’une part les difficultés des plus fragiles et en faisant basculer d’autres jeunes dans des situations d’urgence… »

Déploiement de personnels sociaux en Haute Savoie

Face à l’augmentation des sollicitations, un poste d’assistante sociale a été créé et positionné sur le territoire de la Haute Savoie (74). Ce renfort en 2021 a été précédé de deux autres postes en 2020. Ces postes supplémentaires permettent de déployer l’action sociale sur l’ensemble des sites universitaires. Ils permettent également d’accompagner davantage d’étudiants parmi les plus fragiles.

La santé mentale des étudiants, une priorité​

Durant l’année 2021, des dispositifs de soutien psychologique ont été renforcés notamment en période de confinement pour l’ensemble de nos étudiants.

 

Selon les secteurs, la possibilité de consulter des psychologues gratuitement a été renforcée :

Avec l’association Apsytude

Sur l’année universitaire 2020-2021, 369 consultations ont été réalisées par les psychologues.

  • En présentiel, les entretiens Happsy Hours en résidence universitaire étaient ouverts gratuitement à tous les étudiants Grenoblois sur rendez-vous. (269 consultations en 2020-2021),
  • Pour tous les étudiants non grenoblois, les rendez-vous étaient proposés en ligne via le service Happsy Line jusqu’en juin 2021 (100 consultations en 2020-2021)

 

En complément, 4 séances collectives “Speed Meeting” ont été organisées en début d’année dans plusieurs résidences du Crous, l’opportunité d’aborder le sujet de la santé mentale en groupe et d’informer sur les différents dispositifs d’accompagnement existants.

Avec Pros-Consulte

Depuis la rentrée de septembre 2021, les entretiens en ligne avec un psychologue sont désormais assurés par Pros-Consulte via un numéro vert dédié, le 0 800 730 551, avec une disponibilité 24h/24 et 7j/7. Les appels sont anonymes et proposés dans différentes langues pour une accessibilité au plus grand nombre. Une application mobile gratuite vient compléter le dispositif avec la possibilité de tchater avec un psychologue directement sur smartphone.

 

Pour le lancement de Pros-Consulte, le Crous Grenoble Alpes a fait le choix de donner accès à ce service à tous les étudiants logés en résidence Crous, mais aussi à ceux inscrits dans un établissement hors de Grenoble, qu’ils soient logés ou non en résidence.

La lutte contre la précarité menstruelle

La précarité menstruelle impacte directement la réussite des étudiantes et la crise sanitaire à accentuer ses effets et augmenter le nombre d’étudiantes touchées. L’accès aux protections périodiques est un enjeu de santé, de solidarité et d’égalité des chances.

 

Pour lutter contre la précarité menstruelle, le Crous Grenoble Alpes a mis à disposition à partir d’avril 2021 des protections périodiques gratuites (des tampons sans applicateurs et serviettes hygiéniques bio) pour les étudiantes logées en résidence. Ces protections sont également disponibles dans les accueils comme au service social.

 

Cette action a été renforcée à la rentrée de septembre 2021 avec un déploiement massif de distributeurs dédiés en résidences et restaurants universitaires pour permettre aux étudiantes d’avoir accès à ces protections gratuites plus facilement.

Des référents solidaires en résidence

« 32 étudiants référents recrutés et mobilisés sur l’ensemble des résidences du Crous... »

Créé en 2020 au début de la crise sanitaire et du premier confinement, le dispositif des référents solidaires en résidence a permis d’accompagner les étudiants logés au Crous, de maintenir le lien social et d’identifier certaines situations d’urgence. La mission d’entretenir un lien avec les résidents via le téléphone notamment et dans une démarche volontariste a permis de s’assurer du bien-être de ces résidents. Ce dispositif a perduré après le confinement avec près de 32 étudiants référents recrutés et mobilisés sur l’ensemble des résidences du Crous et a permis :
  • D’accompagner (les mesures mises en place en résidence),
  • D’améliorer le vivre-ensemble (lutte contre l’isolement),
  • De repérer des situations difficiles et orienter vers les structures et dispositifs (centre de santé, aides sociales…),
  • De relayer l’information (retranscrire et expliquer les différents dispositifs d’aide).

Rencontre avec Axel LECHOPIED,

Référent solidaire à la résidence Les Arves et Les Bornes

Pourquoi avoir postulé sur ce poste ?

Durant le confinement, je cherchais un travail en lien avec la vie étudiante pouvant répondre à la fois à mon emploi du temps étudiant et mes motivations (proposition de solution, rendre service à autrui).

Par quels moyens menez-vous à bien vos missions ?

Depuis 2 ans, je suis l’interlocuteur des résidents Les Arves et Les Bornes sur le campus du Bourget-du-Lac, j’ai pu :

  • Créer et animer d’un groupe What’s App entre résidents,
  • Proposer la réhabilitation d’une parcelle inoccupée en un potager partagé,
  • Mettre en place une collecte de vaisselle inutilisée dans un restaurant universitaire pour et la redistribué aux étudiants, ainsi que des animations (sportifs, cinéma, musique, jeux…).

« Être référent résident solidaire est une expérience à ne pas manquer ! »

En travaillant pour le Crous Grenoble Alpes, qu’avez-vous découvert ?

J’ai pu voir à 360° ce qui se passe dans une résidence du Crous : rencontrer des agents issus de différents services (restauration, hébergement, technique), mieux appréhender leurs missions et les interactions entre eux. Aussi, je me suis rendu compte de toutes les activités culturelles mises en place par le service Culture, Sports, Animation et Vie de Campus pour les étudiants gratuitement ou à moindre coût.


Je collabore également avec une autre référente de résidence solidaire afin de proposer des évènements communs pour nos résidents.

Quel bilan pouvez-vous en tirer ?

Être référent résident solidaire est une expérience à ne pas manquer !


J’ai pu voir de mes nombreuses propositions d’animations se mettre en forme, tisser des liens en rencontrant de nouvelles personnes (étudiants de tous horizons et agents du Crous). C’est un poste que je recommande pour la possibilité d’être force de proposition, l’organisation d’actions solidaires, l’emploi du temps modulable et pour aider les autres au sens large.

Soutien aux initiatives étudiantes

Durant cette période de crise sanitaire et dans la continuité de l’année 2020, les liens entre le service social du Crous et les associations étudiantes ont continué à être renforcés :
  • Diagnostic partagé,
  • Soutien technique à la demande des étudiants pour construire leur propre dispositif : épicerie solidaire (Agorae), ligne d’écoute étudiante (Alpaline) avec l’association Interassos,
  • Participation à l’évaluation des situations et à l’éligibilité à l’Agorae , ainsi que dans la lutte contre la précarité numérique,
  • Présence du service social pendant les distributions alimentaires auprès des étudiants,
  • Mise à disposition de locaux du Crous (salles culturelles, résidences) pour les distributions gratuites de produits de première nécessité par les associations,
  • Collectif Génération Précarité  : 8 distributions dans les résidences du Crous pour une moyenne de 200 bénéficiaires + 1 distribution ouverte à tous les étudiants à l’Aquarium pour 570 bénéficiaires,
  • Avec l’association Étudébrouilles en Savoie : 1600 colis distribués sur l’année universitaire 2020-2021 et 188 bénéficiaires,
  • Ou encore pour le dispositif Soleval avec l’épicerie solidaire portée par l’AVE à Valence qui a pu utiliser le site Derodon pour stocker et trier les dons avant de les redistribuer aux étudiants.

La prime inflation une aide exceptionnelle et individuelle de 100 €

 

Les 29 019 étudiants boursiers inscrits dans l’académie de Grenoble, bénéficiaires de cette aide décidée par le gouvernement fin 2021, ont reçu leur indemnité par le Crous soit un total de 2 901 900 €.
Les autres étudiants éligibles, les non boursiers bénéficiaires de l’allocation logement, ceux possédant un contrat de travail, ont pu percevoir l’aide respectivement par la CAF ou leur employeur.